La frontière sud du Mexique à l’heure des caravanes de personnes migrantes

Depuis plusieurs années, l'attention est portée sur les caravanes de personnes migrantes partant d'Amérique centrale pour rejoindre les États-Unis d'Amérique. Sortir de l'effet médiatique est essentiel pour comprendre que ces caravanes, formées de mineurs non accompagnés, de familles ou d'individus seuls, sont des réponses migratoires à des contextes violents dans l'espace d'origine, de transit et de destination. Il est alors intéressant de comprendre les recompositions de ces migrations en analysant les discours des personnes migrantes. Les projets migratoires qu'ils formulent, sont révélateurs des situations auxquelles ils font face tout au long de leur migration. C'est une clé pour lire à travers ces effets « caravanes » les positions des pays de destination (États-Unis) et de transit (Mexique et pays de l'isthme centraméricain).

Type de projet

Recherche et développement de NARRAU

Date de réalisation :

Janvier - Avril 2020

La "Maison du Marcheur" offre un espace de sécurité aux personnes migrantes sur la route en prenant soin de leurs affaires.

Arrivée du train de marchandises, utilisé par de nombreuses personnes migrantes pour traverser le pays, à Palenque (Chiapas).

Après plusieurs jours, voire semaines, sur les routes à affronter la pluie et traverser des fleuves, les personnes migrantes tentent de faire sécher les quelques affaires qu'ils transportent près du feu de la cuisine de la "Maison  du Marcheur". Cette structure, dirigée par le père Alberto et administrée par Sœur Paix, est basée à Palenque.